digmasins-la-belle-et-la-bête

Revue Digmasins : à la rencontre d’Iris, spécialiste cinéma et fan de Disney

Digmasins a rencontré Iris, spécialiste cinéma

Digmasins a eu l’honneur d’interviewer Iris, une jeune femme de 25 ans passionnée par Disney. Dotée d’un point de vue critique et analytique grâce à ses études en cinéma, Iris nous fait part de ses points de vue sur les différentes facettes de l’univers Disney, notamment sur les productions cinématographiques. Digmasins vous laisse avec l’interview d’une jeune femme joviale, passionnée par le septième Art.

Digmasins : D’où vient ton appétence pour Disney ?

Mon appétence pour Disney me vient depuis toute petite, je regardais les VHS en boucle et en sortant de l’école.

Digmasins : Quel est ton rapport à Disney dans la vie de tous les jours ? Par exemple, regardes tu régulièrement des Disney ou t’informes tu des dernières actualités ?

Je reste une fan de Disney malgré mes 25 ans et continue d’en regarder régulièrement (environ une fois par mois). D’ailleurs cette année je me marie et avec mon fiancé on a choisi de faire notre mariage sur le thème de Disney ! Je ne m’informe pas énormément des dernières actualités, mais je reste très attachée à l’univers de Disney et aime voir leurs dernières nouveautés même si je ne vais pas voir toutes leurs sorties ciné.

Digmasins : Quel est ton film d’animation préféré et pourquoi ?

digmasins-aladdin

J’adore Aladdin ! Je ne sais pas trop pourquoi, sûrement parce que c’est un film qui propose un large panel d’émotions et de rêve. Je pense aussi qu’on a des héros modernes et inattendus. La princesse a du caractère et ce qui fait d’Aladdin un prince c’est sa personnalité et non son statut de naissance. Sans compter que ce Disney nous montre un vrai baiser de cinéma hollywoodien ! Le Génie est une personnalité intéressante et touchante aussi puisqu’on a à nouveau un personnage qui cherche à échapper à sa position sociale. C’est ce qui est joli dans ce film et qui peut faire écho à notre monde : on a trois personnages sincères, pris au pièges de leur condition sociale et qui rêvent d’une vie meilleure. Sans compter que j’aime beaucoup l’ambiance et l’esthétique de ce film qui mélange le style oriental et l’onirisme hollywoodien.

Digmasins : Que penses tu des rachats des grosses firmes comme Marvel, Pixar et Star Wars par Disney ? Penses-tu que c’est une valeur ajoutée ?

Je pense que c’est plutôt positif de voir le rachat des grosses firmes par Disney, même si je n’aime pas cet aspect commercial et surpuissant de Disney, il faut reconnaître aussi qu’ils sont tout simplement excellents et quand ils s’attaquent à quelque chose ils ratent rarement. Avec les Star Wars par exemple, Le réveil de la Force a été pas mal critiqué à cause de  l’influence Disney, mais je trouve qu’ils arrivent à ajouter leur touche, sans dépersonnaliser pour autant le produit de base. Mais je peux comprendre qu’on trouve ces produits plus aseptisés avec le rachat de Disney.

digmasins-Star-Wars

Je trouve notamment que les films Pixar de Disney, ont plus une dimension Pixar que Disney. Pour moi il y a plusieurs Disney aujourd’hui, on aime ou nous les dérivés mais ils arrivent à garder le charme des premiers Disney, tout en ajoutant plusieurs cordes à leur arc.

Digmasins : Quel est le personnage le plus intéressant en terme de construction scénaristique ?

Il est difficile de répondre à cette question en ne citant qu’un personnage, je dirais que j’aime bien la dualité de la Bête, qui à la base n’est pas un prince « charmant » puisqu’il est arrogant et égoïste et qui va devoir passer au-delà de son physique de Bête pour révéler le cœur de sa personnalité.

Un personnage fort et très Shakespearien est Scar puisqu’il incarne la jalousie extrême et la manipulation perverse. Un personnage fort et sombre pour le monde de Disney puisqu’il n’hésite pas à assassiner son frère de ses propres « mains », et qu’il vivra dans le mensonge jusqu’à son dernier souffle.

digmasins-scar

Enfin, un personnage énigmatique et mystérieux que j’adore : Mary Poppins. On a ici un personnage féminin plein de dualité et qui est l’héroïne du film (et non le faire valoir d’un personnage masculin) et ce n’est pas une princesse ! Bien au contraire, bien que chic et coquette, Mary Poppins est une employée de passage qui certes s’invite dans la maison des Banks mais qui n’a pas le luxe de prendre une part définitive dans leur vie puisqu’elle s’en va dès que « le vent tourne ». On a ici un substitut de mère pour les enfants Banks mais un personnage néanmoins peu maternel. Elle garde une distance envers les enfants, tout en prenant soin d’eux avec attention. Elle oscille entre une dualité à la fois évidente et subtile, à la fois inflexible et généreuse.

digmasins-mary-poppins

Elle est l’héroïne du film, il y a notamment une mise en attente du spectateur avant qu’elle n’arrive, elle porte le nom du film. Pourtant, on ne sait rien de Mary Poppins, de sa vie privée, de ses sentiments, un mystère plane autour dès son apparition et ce mystère ne sera jamais levé. Tout ce qu’on apprend à la fin du film, peu avant son départ, c’est que malgré son air résigné, elle aime les enfants Banks, mais cela ne la détourne pas de son devoir et ne l’empêche pas de partir. Voilà qui est intéressant : un personnage principal qui nous apprend à découvrir la famille Banks, qui apprend à la famille Banks à mieux se connaître et à régler ses problèmes, un personnage féminin charismatique et fantastique, mais dont on ne sait presque rien et qu’on accompagne seulement le temps d’une aventure.

Digmasins : Que penses tu de l’évolution de Disney au fil des années ? 

Je trouve l’évolution de Disney plutôt positive, notamment par le biais de son dernier film La Belle et la Bête au cinéma. J’ai apprécié que Disney sorte de ses retranchements en proposant une Belle moderne et audacieuse, qui n’a pas peur de relever sa robe pour courir ou de boire sa soupe à même l’assiette pour accompagner la Bête. Et puis bien sûr il y a l’ami de Gaston qui nous fait une danse dans un style cabaret avec beaucoup d’humour, et les sous-entendus homosexuels pour son amour envers Gaston. Je n’aime pas forcément l’idée de refaire les dessins animés en film, mais j’avoue que la Belle et la Bête a su reprendre le meilleur du dessin animé, tout en étant audacieux en proposant des choses inédites dans l’univers de Disney, sans « trahir » le dessin animé. Du coup, cela me donne envie de voir les prochains films adaptés des classiques.

digmasins-la-belle-et-la-bête

J’apprécie ici aussi l’idée de sortir du carcan patriarcale de Disney et j’ai le sentiment que c’est ce que l’industrie essaie de faire, moderniser ses princesses tout en ne décevant pas les fans des premiers jours. Par exemple, même si Mérida est loin de chanter en faisant le ménage ou d’attendre d’être délivrée par son prince charmant, elle reste une princesse emblématique Disney.

Digmasins : Les studios Disney continuent de créer des films qui obtiennent pour la plupart de bons résultats au box-office. Comment l’expliquerais tu ?

A mon sens la force de Disney se tient dans l’idée de rassembler au niveau des goûts, des genres et des générations. Tout d’abord, Disney existe depuis assez longtemps maintenant, pour qu’on ait tous été marqué par un dessin animé pendant notre enfance. Ce qui fait de nous des adultes « conditionnés » pour aimer les prochains Disney et avoir envie de les montrer à nos enfants. Ensuite, c’est une valeur sûre quand on va voir un Disney avec ses enfants au cinéma, on sait que ça va leur plaire et qu’il ne sera pas choqué en théorie. Ensuite, Disney utilise des thèmes multiples, des pays et des influences culturelles différentes tout en réutilisant les mêmes ingrédients qui font le succès depuis des années : un personnage attachant, une aventure merveilleuse et une morale rassurante dans une succession variée d’émotions. Je pense aussi que petit à petit, Disney parvient à s’adapter à ses publics et à cerner ses besoins, en proposant des héros qui permettent une identification du spectateur tout en lui permettant de rêver. Enfin, Disney sait charmer son public en développant des techniques toujours plus avancées, offrant des images de qualité, tout en préservant un esthétisme des premiers classiques. Sans compter un savoir faire tellement bien rôdé et expérimenté, qui leur permet de racheter différents labels et de produire des films variés, allant de la Reine des Neiges à Pirates des Caraïbes, rassemblant des publics multiples et hétérogènes.

 

Digmasins tenait à remercier Iris pour sa gentillesse et sa générosité. Elle nous délivre ici une analyse intéressante et pertinente sur l’ensemble des productions cinématographiques de Disney. Un grand merci à elle !

Vous souhaitez paraître dans la revue digmasins ?

Si vous êtes fan de Disney et que vous souhaitez avoir un article sur ce site, il suffit de nous laisser un commentaire.

Digmasins vous invite à lire d’autres l’interviews comme celle d’Océane ou d’Amélie une autre fan de Disney.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *